Les pharmacies vendent des e-cigs à des clients mineurs: rapport

Des organismes du secteur en Grande-Bretagne ont exprimé leur inquiétude face aux découvertes récentes selon lesquelles certaines pharmacies britanniques vendent des cigarettes électroniques à des jeunes de moins de 18 ans.

Les résultats, soulignés dans C + D, ont noté que les volontaires de 13 à 17 ans pouvaient acheter des e-cigarettes, des recharges de e-liquide et des produits e-shisha dans près de la moitié (46%) des chaînes de pharmacies nationales visitées.

Il a également été observé que les consommateurs mineurs pouvaient acheter des produits e-cigarette dans 74% des pharmacies indépendantes visitées.

Les résultats ont été publiés dans un rapport publié par le Trading Standards Institute (TSI) au début de ce mois, commandé par Public Health England (PHE).

TSI a déclaré que le rapport aiderait le gouvernement à décider d’interdire la vente de dispositifs de cigarette électronique aux jeunes en vertu de la loi de 2014 sur les enfants et les familles.

Bien que la vente de cigarettes électroniques aux jeunes soit légale, 80% des produits achetés dans le cadre de l’étude comportaient des avertissements qu’ils ne devaient pas être vendus aux moins de 18 ans.

Les raisons pour lesquelles les détaillants ont refusé de vendre aux clients mineurs comprennent un manque de stock, pas de preuve d’âge et un refus catégorique de servir un jeune, a déclaré la TSI.

Le rapport suggérait qu’il y avait un «degré de confusion» autour de l’âge acceptable pour les clients souhaitant acheter des produits e-cigarette, et demandait aux détaillants d’être «éduqués de manière proactive» sur la question avant l’introduction des réglementations.