Les effets DVD des bébés sont mis en doute

Les parents qui achètent des DVD éducatifs pour donner une longueur d’avance à leurs tout-petits peuvent faire plus de mal que de bien », rapporte le Daily Mail. Selon une étude sur un DVD de la série Disney Einstein de Disney, elle n’a rien fait pour améliorer le vocabulaire et les enfants qui ont commencé à lire les DVD à un âge plus jeune avaient un vocabulaire pire.

L’objectif principal de cette étude était d’examiner les effets du DVD d’apprentissage Baby Wordsworth sur l’apprentissage des enfants de 30 mots spécifiques. Le DVD a été trouvé pour n’avoir aucun effet sur l’apprentissage des mots des enfants, ou sur la capacité générale de langage.

Une analyse distincte a examiné comment le visionnage de DVD avant l’étude affectait les capacités langagières générales des enfants. Cela a révélé que ceux qui ont d’abord regardé les DVD de Baby Einstein à un plus jeune âge avaient un langage plus pauvre. Cependant, une certaine prudence s’impose ici, car seuls 37 enfants ont été évalués, d’autres facteurs peuvent avoir influencé les résultats, et de multiples tests ont été effectués, augmentant ainsi la probabilité que les résultats soient dus au hasard.

Les parents ne devraient pas craindre de nuire à leurs enfants en les encourageant à regarder des DVD éducatifs dans le cadre de diverses activités d’apprentissage interactives. En même temps, ces résultats suggèrent que certains DVD d’apprentissage des mots peuvent avoir un effet limité sur le développement du vocabulaire des tout-petits, du moins à court terme.

D’où vient l’histoire?

Cette recherche a été réalisée par le Dr Rebekah A Richert et ses collègues de l’Université de Californie. L’étude a été financée par la National Science Foundation et le document a été publié dans la revue médicale revue par les pairs Archives of Pediatrics & amp; Médecine des adolescents.

Cette recherche a été rapportée dans le Daily Telegraph, Daily Mail et Daily Express. Les titres des journaux se concentrent tous sur la possibilité que les DVD d’apprentissage puissent faire plus de mal que de bien. Ces sources d’information n’ont pas mis en évidence les limites de la constatation selon laquelle commencer à regarder des DVD plus tôt dans la vie peut avoir un effet néfaste sur les compétences linguistiques.

De quel type de recherche s’aggissait-t-il?

Cet essai contrôlé randomisé (ECR) a étudié l’effet d’un DVD visant à améliorer l’apprentissage des mots chez les jeunes enfants. L’étude a également inclus certaines analyses de cohorte à la recherche de relations entre l’écoute de DVD précédente et les capacités linguistiques générales.

Un ECR est la meilleure conception pour déterminer si une intervention a un effet. C’est parce que la randomisation est le meilleur moyen d’obtenir des groupes bien équilibrés, où la seule différence entre les groupes devrait être l’intervention étudiée (dans ce cas, le DVD). De plus, avoir un groupe de contrôle signifie que les chercheurs peuvent observer ce qui se passerait au fil du temps, même sans l’intervention. Même si elles sont imbriquées dans un ECR, les analyses de cohorte examinant l’observation de DVD avant l’étude pourraient être affectées par la confusion.

Qu’est-ce que la recherche implique?

Les chercheurs ont recruté 96 enfants de un à deux ans et leurs parents. Les enfants ont été répartis au hasard en deux groupes: un groupe a regardé un DVD d’apprentissage à la maison sur une période de six semaines, et l’autre groupe n’a pas. Les chercheurs ont ensuite comparé le développement du vocabulaire des enfants pour voir si le fait de regarder le DVD avait eu un effet quelconque.

Le DVD utilisé dans l’étude était Baby Wordsworth, de la série Disney Baby Einstein. Le DVD dure 35 minutes et se concentre sur 30 mots pour les objets et les pièces autour de la maison. Il utilise des affichages de marionnettes, des images en direct, des images, la langue des signes, le texte et la parole pour transmettre ces mots. Le groupe de DVD a été invité à laisser leurs enfants regarder le DVD cinq fois toutes les deux semaines, mais sinon suivre leur routine normale.

Les enfants et les parents des deux groupes ont assisté au laboratoire de recherche pour les évaluations au début de l’étude et toutes les deux semaines par la suite. Le développement des enfants a été évalué lors de la première évaluation en utilisant une échelle standard (les échelles Bayley du développement du nourrisson et des tout-petits III, BSID-III). Les parents ont également répondu à une série de questions sur l’exposition de leurs enfants aux DVD en général, et aussi spécifiquement aux DVD de Baby Einstein.

À chaque visite, les parents ont indiqué lequel des 30 mots du DVD leur enfant avait compris et qu’ils pouvaient dire. Les enfants ont montré des images appariées d’objets du DVD, et ont demandé de pointer vers l’image montrant un mot cible.

À la fin de l’étude, tous les enfants et les parents ont regardé ensemble le DVD Baby Wordsworth, et les chercheurs ont noté combien de fois les parents et les enfants utilisaient les 30 mots mis en évidence dans le DVD. Un sous-groupe de 37 parents a également effectué une évaluation des capacités verbales de leur enfant à l’aide du MacArthur Communicative Development Inventory (CDI).

Les chercheurs ont cherché à savoir si l’âge auquel un enfant a commencé à regarder des DVD (avant l’étude) a affecté leurs capacités linguistiques (sur le CDI) et le développement. Ils ont également examiné comment les capacités langagières des enfants avec les 30 mots cibles ont changé au cours des six semaines de la partie contrôlée randomisée de l’étude, et si cela différait entre les groupes. Enfin, ils ont examiné la fréquence à laquelle les parents et les enfants utilisaient les 30 mots cibles lors de la dernière séance de visionnage de DVD, et si cela différait entre les groupes. Ces analyses ont pris en compte l’âge des enfants.

Quels ont été les résultats de base?

Au début de l’étude, il n’y avait aucune différence entre les deux groupes d’enfants dans leur score de développement (BSID-III). Ce score n’était pas significativement lié aux rapports des parents sur la fréquence à laquelle leurs enfants avaient déjà regardé des DVD, y compris les DVD de Baby Einstein.

Dans l’ensemble, les groupes de DVD et de non-DVD avaient des capacités linguistiques similaires selon la mesure CDI à la fin de l’étude. Les scores CDI n’étaient pas significativement prédits par la fréquence à laquelle les enfants regardaient les DVD en général ou les DVD de Baby Einstein en particulier, ou l’âge auquel ils avaient regardé un DVD avant l’étude. Cependant, les scores CDI pourraient être prédits en fonction de l’âge auquel un enfant a regardé un DVD de Baby Einstein pour la première fois, les enfants ayant commencé plus tôt ayant des scores CDI plus faibles. Cependant, cette relation n’a atteint qu’une signification statistique limite (p = 0,05).

Le groupe DVD et le groupe sans DVD ont tous deux amélioré leur compréhension et leur capacité à prononcer les 30 mots cibles au bout de six semaines. Il n’y avait pas de différences significatives entre le DVD et le groupe sans DVD dans les mots compris, les mots ont dit, ou l’identification de l’image.

Lors de la dernière session de DVD, les parents des plus jeunes enfants du groupe DVD ont dit plus de mots ciblés à leurs enfants. Dans cette session, les jeunes enfants des deux groupes étaient peu susceptibles de prononcer les mots cibles, tandis que les enfants plus âgés étaient plus susceptibles de dire les mots cibles s’ils avaient été dans le groupe sans DVD et regardaient le DVD pour la première fois.

Comment les chercheurs ont-ils interprété les résultats?

Les chercheurs ont conclu qu’il n’y avait aucune preuve que les enfants apprenaient des mots cibles mis en évidence dans un DVD visant à leur enseigner ces mots. Ils disent aussi que l’exposition au DVD n’était pas liée à l’apprentissage général des langues «ne fournissant aucune preuve que l’exposition à ce DVD pendant six semaines a aidé ou entravé l’apprentissage général des langues chez les enfants». Ils suggèrent que plus de recherche est nécessaire pour «examiner si les médias dirigés par le nourrisson sont efficaces dans l’enseignement des nourrissons et des tout-petits».

Conclusion

Cette recherche suggère que le mot DVD d’apprentissage évalué ici n’a eu aucun effet sur les capacités linguistiques des tout-petits sur une période de six semaines. Il y a des points importants à noter:

Il faut faire attention à la conclusion que l’âge auquel un enfant a regardé pour la première fois les DVD de Baby Einstein était lié à la capacité générale du langage. Seulement 37 enfants ont été inclus dans cette évaluation, et de multiples tests statistiques ont été effectués, ce qui signifie que les différences sont plus susceptibles d’être apparues par hasard. En outre, il n’y avait pas de relation globale entre la capacité linguistique générale et l’âge des enfants lorsqu’ils regardaient un DVD pour la première fois, ou la fréquence de visionnage de DVD ou de DVD Baby Einstein en particulier. Ces résultats doivent être confirmés dans d’autres analyses plus vastes et de préférence prospectives.

L’analyse de l’observation de DVD avant la partie contrôlée randomisée de l’étude était essentiellement une analyse de cohorte et, en tant que telle, peut être affectée par d’autres différences entre les groupes que l’âge auquel les enfants ont commencé à regarder les DVD de Baby Einstein. Il est également possible que les parents ne se souviennent pas exactement de l’âge auquel leurs enfants ont commencé à regarder des DVD ou de la fréquence à laquelle ils les regardaient.

L’étude a testé un DVD, Baby Wordsworth, chez les tout-petits sur une période de six semaines. Il n’est pas clair si des résultats similaires seraient obtenus pour d’autres DVD, ou quels seraient les effets à plus long terme. Les résultats peuvent ne pas s’appliquer aux enfants plus âgés.

Les parents ne devraient pas craindre que leurs enfants soient blessés en regardant des DVD d’apprentissage. Cependant, cette étude suggère qu’au moins certains DVD peuvent avoir un effet limité sur le développement du vocabulaire des tout-petits à court terme.