Épidémiologie, prise en charge et mortalité ajustée au risque de la bactérémie entérococcique acquise aux soins intensifs

Contexte La bactériémie entérococcique a été associée à une létalité élevée, mais on ignore dans quelle mesure la mort est due à ces infections. Nous avons donc quantifié la mortalité attribuable aux bactériémies acquises par des entérocoques. Nous avons étudié des patients consécutifs restés & gt; aux Pays-Bas, en utilisant la régression de survie et la modélisation structurale marginale pour estimer la mortalité en USI causée par une bactériémie entérococcique. Résultats Parmi les admissions, des cas de bactériémie acquise en soins intensifs sont survenus chez% des patients, dont un était dû au taux d’entérocoques. -jours à risque; % Intervalle de confiance [IC], – Une bactériémie liée au cathéter CRBSI a été suspectée dans% de ceux-ci, provoquant l’enlèvement du% des cathéters à demeure et l’initiation du traitement antibiotique pour une durée médiane de l’intervalle interquartile. augmentation du taux de létalité ajusté sous-répartition hazard ratio [SHR],; % CI, – Cependant, pour les patients avec CRBSI, la létalité était similaire pour les infections causées par les entérocoques et les staphylocoques à coagulase négative CoNS; SHR ajusté,; % CI, – La fraction de mortalité attribuable à la population était% IC%,% -% par jour, reflétant un risque attribuable à la population de% IC,% -% Conclusions La bactériémie entérococcique acquise en USI est associée à une augmentation du létalité; cependant, la mortalité attribuable à ces infections est faible du point de vue de la population. La virulence des entérocoques et des CoNS dans un contexte de CRBSI semble comparable

bactériémie, unité de soins intensifs, entérocoque, infection sanguine, mortalitéLa gestion clinique de bactériémie dépend de la source présumée d’infection bactériémie qui survient plus de heures après l’admission en soins intensifs unité unité de soins intensifs et est donc supposé être nouvellement acquise en soins intensifs peut souvent être liée Comme les patients gravement malades ont fréquemment des cathéters veineux et artériels centraux à demeure, les médecins de soins intensifs sont souvent confrontés à des questions concernant la gestion optimale des cathéters et le traitement antimicrobien. L’hétérogénéité des conditions sous-jacentes et la présentation clinique de l’infection, l’incertitude quant à l’interprétation des résultats d’hémoculture, pathogène ou contaminant, et diverses hypothèses sur la virulence du microorganisme cultivé contribuent toutes à la variabilité la prise en charge clinique des bactériémies acquises en réanimation Une réponse clinique plus agressive sera généralement déclenchée en cas de pathogène très virulent comparé aux microorganismes présumés de faible virulence. Ces différences sont également reflétées dans les recommandations internationales Les entérocoques sont des causes fréquentes d’ICU bactériémie acquise , mais leur signification clinique n’est pas évidente Bien que la bactériémie entérococcique survienne le plus fréquemment chez les patients gravement malades et a été associée à des taux de mortalité allant de% à% , de nombreux médecins considèrent ce pathogène comme faible. virulence En fait, les entérocoques sont des colonisateurs naturels du tractus gastro-intestinal humain et ont été utilisés comme probiotiques pendant des décennies . Il reste incertain si la bactériémie entérococcique est une cause réelle de mortalité ou simplement un marqueur de morbidité associé à un risque accru de décès. nous décrivons l’épidémiologie et la prise en charge clinique des bactériémies à entérocoques stimuler la mortalité causée par cette infection à la fois par le patient et par la population

Méthodes

Patients et mesures

Cette évaluation a été réalisée dans le cadre d’une étude de cohorte observationnelle continue en soins intensifs mixtes des hôpitaux de soins tertiaires aux Pays-Bas La décontamination sélective digestive faisait partie des soins standard dans les deux centres par lequel les participants et les membres de la famille ont été avisés de l’étude par une brochure fournie à l’admission aux soins intensifs avec une carte d’exclusion jointe qui pourrait être complétée par le patient ou par son représentant légal au cas où ils refuseraient de participer au numéro de protocole. Dans cette cohorte, les patients atteints de bactériémies à entérocoques survenant au cours des premiers jours à l’USI ont été exclus. Les observateurs formés ont recueilli de manière prospective les caractéristiques de base des patients et les marqueurs de la maladie. la sévérité ainsi que les événements cliniques quotidiens et les caractéristiques de la maladie au cours de la Admission en unité de soins intensifs Une bactériémie acquise en USI a été définie comme une première hémoculture positive survenant plus de jours après l’admission en réanimation sans hémocultures positives avec le même agent pathogène pendant au moins jours. La bactériémie récidivante était définie comme une ou plusieurs hémocultures positives consécutives avec le même agent pathogène. prise plus de quelques jours après le premier prélèvement positif La source la plus probable de chaque bactériémie a été déterminée par une évaluation médicale post hoc, en utilisant des critères diagnostiques stricts En outre, la prise en charge clinique des cathéters à demeure, l’initiation du traitement antimicrobien et divers résultats cliniques liés à l’événement de bactériémie ont été enregistrées

Analyses descriptives

L’incidence de bactériémies entérococciques acquises en USI et les caractéristiques associées des patients sont rapportées à d’autres pathogènes sanguins communément isolés utilisant des statistiques descriptives non paramétriques, à savoir χ et Kruskal-Wallis. Les décisions concernant la gestion des cathéters et l’antibiothérapie dépendent de la source présumée de bactériémie, nous avons limité le signalement des pratiques de prise en charge aux cas de bactériémie attribués aux CRBSI uniquement

Association avec résultat

Pour cette analyse, les rejets en unité de soins intensifs et le décès ont été considérés comme des événements concurrents , et la survenue de bactériémies entérococciques a été ajustée comme une variable dépendant du temps Un risque concurrent L’analyse fournit des mesures d’association Tout d’abord, le rapport de risque spécifique CSHR décrit l’effet instantané sur le résultat d’intérêt, étant donné que le patient est toujours à risque. Dans notre cas, il estime l’effet direct de la bactériémie entérococcique sur le taux de décès. l’USI Deuxièmement, le rapport de risque de sous-distribution SHR décrit le risque de mourir d’une bactériémie entérococcique tout en tenant compte du risque concurrent de sortie de l’USI Pour corriger la confusion, nous avons décidé a priori de rajuster l’âge, le sexe, l’origine ethnique non européenne, l’indice de comorbidité de Charlson , raison chirurgicale de l’admission, admission antérieure à l’unité de soins intensifs et évaluation de la physiologie et de la santé chronique aiguë APACHE IV s car la confusion peut persister parce que les marqueurs de la maladie au moment de l’admission à l’USI peuvent ne pas être entièrement représentatifs de la maladie, car ils peuvent être associés à une bactériémie entérococcique et à une mortalité due à un examen attentif de la littérature. état au moment de la bactériémie qui ne se produit généralement pas jusqu’à la deuxième semaine d’admission, la modélisation structurale marginale a ensuite été effectuée pour ajuster l’évolution de la gravité de la maladie avant le début de la bactériémie D’abord, une telle analyse implique probabilités de contracter une bactériémie entérococcique à l’USI à l’aide d’un modèle de régression logistique multivariable incluant quotidiennement des marqueurs de gravité de la maladie Dans une seconde étape d’analyse, ces probabilités sont utilisées pour calculer les poids de probabilité inversés spécifiques au patient. mesure de toutes les covariables pertinentes dans le modèle de régression final de Cox

Analyse comparative des entérocoques vs staphylocoques à coagulase négative

Pour évaluer l’impact des bactériémies entérococciques acquises en USI sur les résultats des patients, nous avons comparé les taux de mortalité des patients avec CRBSI due aux entérocoques ou aux staphylocoques coagulase-négatifs CoNS Nous avons limité cette analyse aux cas CRBSI afin de réduire les facteurs de confusion. à CnS parce que ce groupe de microorganismes représente la cause la plus fréquente de bactériémie acquise en unité de soins intensifs et est largement considéré comme de faible virulence Comme pour l’analyse primaire, la régression de survie au risque concurrente a été utilisée, le temps de suivi commençant à Nous avons ajusté à la fois les caractéristiques initiales des patients, la raison chirurgicale de l’admission aux soins intensifs et l’indice de comorbidité de Charlson ainsi que les caractéristiques de la maladie au moment de l’évaluation séquentielle de la bactériémie des organes [SOFA]. ] score de la veille de la bactériémie, de l’immunosuppression et de la présence d’implants intravasculaires ou orthopédiques ts

Mortalité attribuable à la population

Enfin, nous avons utilisé un modèle multi-états pour estimer la fraction de mortalité en unité de soins intensifs attribuable à la bactériémie entérococcique au niveau de la population, en tenant à nouveau compte de la nature de la bactériémie et des événements concurrents. Le bootstrap a été utilisé pour estimer les intervalles de confiance CI pour le risque attribuable à la population et la fraction de mortalité attribuable à la population Toutes les analyses ont été effectuées en utilisant SAS Cary , Caroline du Nord et R logiciel R Foundation for Statistical Computing, Vienne, Autriche; paquet « mstate » P valeurs & lt; ont été considérés comme statistiquement significatifs

RÉSULTATS

Incidence

Parmi les patients inclus,% avaient des épisodes d’infection sanguine acquise en USI Figure Entérocoques étaient responsables de ces épisodes, produisant un taux d’incidence de CI%, – événements par patient-jour à risque Tableau Temps médian de l’admission aux soins intensifs à l’apparition de la bactériémie interquartile [IQR], – jours Trente-deux patients ont contracté une bactériémie avec différents agents pathogènes et les patients ont acquis différents agents pathogènes à tout moment pendant leur admission à l’unité de soins intensifs.

Tableau Caractéristiques des patients au départ Caractéristique Bactériémie acquise en unité de soins intensifs Référence Entérocoques n = Staphylocoques à coagulase négative N = Staphylococcus aureus n = Gram négatif Nids a = Espèce Candida n = Non Bactériémie n = Âge, ans – – – – – – Sexe masculin Origine ethnique non européenne Indice de comorbidité de Charlson – – – – – – Motif chirurgical d’admission Admission à l’unité de soins intensifs Antécédents de physiologie aiguë et de santé chronique Score IV – – – – – – Mortalité aux soins intensifs Caractéristiques bactériennes acquises aux USI Entérocoques n = Staphylocoques à coagulase négative = Staphylococcus aureus n = Tiges gram-négatives n = a Candida Espèces n = Non Bactériémie n = Âge, ans – – – – – – Sexe masculin Ethnie non-européenne Indice de comorbidité de Charlson – – – – – Raison chirurgicale d’admission Admission précédente en réanimation Évaluation de la physiologie aiguë et de la santé chronique Score IV – – – – – – Mortalité aux soins intensifs Les données sont présentées dans l’intervalle interquartile médian ou en pourcentage absolu. pathogènes, le nombre total de bactériémies est supérieur au nombre total de patients dans cette étude. Abréviation: unité de soins intensifs, unités de soins intensifs Parmi les souches gram-négatives, Pseudomonas aeruginosa n = et Escherichia coli n = étaient les agents pathogènes les plus fréquemment

Figure Vue largeDownload slidePatient inclusion Abréviations: BSI, infection de la circulation sanguine; CoNS, staphylocoques à coagulase négative; GNB, bactéries gram-négatives; Unité de soins intensifs, unité de soins intensifsFigure View largeTélécharger la diapositiveIntégration des patients Abréviations: BSI, infection de la circulation sanguine; CoNS, staphylocoques à coagulase négative; GNB, bactéries gram-négatives; Unité de soins intensifs, unité de soins intensifs

Caractéristiques du patient

Les patients atteints d’une bactériémie entérococcique acquise en USI avaient tendance à présenter plus de comorbidités chroniques score moyen de comorbidité de Charlson, vs; P = et gravité plus élevée de la maladie au score APACHE IV médian initial, vs; P = par rapport aux patients ayant eu une bactériémie acquise en unité de soins intensifs causée par d’autres agents pathogènes Tableau En outre, ces patients étaient plus souvent déjà admis à l’USI% vs%; P = Le jour où la bactériémie a été acquise, les personnes ayant une bactériémie entérococcique avaient également des scores médians SOFA plus élevés par rapport à; P & lt; et plus fréquemment eu des implants intravasculaires ou orthopédiques% vs%; P & lt; par rapport à ceux qui ont une bactériémie causée par d’autres pathogènes

Tableau Caractéristiques des patients au jour de l’unité de soins intensifs – Bactériémie acquise Caractéristique Enterococcus n = Coagulase-Négatif Staphylococcus n = Staphylococcus aureus n = Gram-Négatif Rod n = Candida Espèces n = Caractéristiques cliniques: Jour d’admission en unité de soins intensifs – – – – – Séquentiel score d’évaluation de défaillance d’organe du jour précédent – – – – – Utilisation de thérapie de remplacement rénale Utilisation de ventilation mécanique Immunosuppressiona Présence de corps étrangers intravasculaires ou orthopédiques Cathéters à demeure: Artère pulmonaire artérielle CVC à court terme sans RRT RRT CVC à long terme Autre type Exposition préalable aux antibiotiques pendant le séjour en unité de soins intensifs: vancomycine gentamycine amoxicilline flucloxacilline / cli ndamycine Céphalosporine Source de bactériémie la plus probable: Infection par cathéter Abdominale Pulmonaire Voie urinaire Endocardite Blessure Autre Inconnue Contamination Sévérité de la bactériémie: Charge bactérienne élevéeb Bactériémie récurrente Caractéristique Entérocoque n = Coagulase-Négatif Staphylococcus n = Staphylococcus aureus n = Gram-Négatif Rod n = Candida Espèces n = Caractéristiques cliniques: Jour d’admission en unité de soins intensifs – – – – – Score d’évaluation séquentielle des défaillances d’organes du jour précédent – – – – – Utilisation d’une thérapie de substitution rénale Utilisation de ventilation mécanique Immunosuppressiona Présence de corps étrangers intravasculaires ou orthopédiques Cathéters à demeure: Artère pulmonaire à court terme CVC à court terme RRT à court terme CVC à long terme Autres types Antécédents d’antibiotiques pendant le séjour en USI: vancomycine Gentamycine Amoxicilline Flucloxacilline / clindamycine Céphalosporine Source de bactériémie probable: Infection par cathéter Abdominale Pulmonaire Voies urinaires Endocardite Blessure Autre Inconnue Contamination Sévérité de la bactériémie: Charge bactérienne élevéeb Bactériémie récurrente Certains cas de bactériémie ont été attribués à des sources probables d’infection Les données sont présentées dans la fourchette médiane interquartile ou en nombre absolu EntageAbbreviations: CVC, cathéter veineux central; Unité de soins intensifs, unité de soins intensifs; RRT, thérapie de remplacement rénal L’immunosuppression a été définie comme une transplantation d’organe solide, une greffe de cellules souches ou une chimio-radiothérapie au cours d’une hospitalisation, neutropénie, nombre absolu de neutrophiles & lt; × / L ou utilisation de corticostéroïdes hydrocortisone & gt; mg ou équivalent au moment du bactériemiab La charge bactérienne élevée était présumée si plus de% des flacons d’hémoculture obtenus au premier jour de l’épisode de bactériémie présentaient une croissance pour le pathogène indiqué. La récurrence bactérienne était définie par la présence de ou plus de hémocultures consécutives plus de jours après le premier échantillon positif montrant la croissance pour le même pathogène

Associations brutes avec la mortalité

La mortalité observée en unité de soins intensifs était de% chez les patients atteints de bactériémie entérococcique vs% chez ceux sans bactériémie entérococcique P & lt; , produisant une différence de risque brut de%% IC,% -% La mortalité associée aux entérocoques était également supérieure à la mortalité en% brut chez les patients atteints de bactériémie acquise en USI causée par d’autres pathogènes combinés P = In de patients atteints de bactériémies entérococciques, plus de % de toutes les hémocultures prises le premier jour de bactériémie ont augmenté entérocoques indiquant une forte charge bactérienne ICU mortalité chez ces patients était de% en comparaison avec% chez les patients ayant moins de cultures sanguines positives P = Un deuxième pathogène concurrent a été cultivé chez% des patients avec entérocoques la bactériémie ICU mortalité était% et% chez les patients avec bactériémie polymicrobienne vs entérocoque, respectivement P =

Mortalité ajustée au risque

Les associations entre les bactériémies entérococciques, les sorties en unité de soins intensifs et les décès en unité de soins intensifs sont présentées dans le tableau et le tableau supplémentaire après ajustement pour tenir compte des déséquilibres des caractéristiques des patients au départ, tenant compte de la nature temporelle de l’exposition. La bactériémie à entérocoques acquise en unité de soins intensifs était associée à un risque global accru de décès dans les RSH des USI; % CI, – Après ajustement supplémentaire pour les facteurs de confusion potentiellement restants en tenant compte de l’évolution de la gravité de la maladie avant l’apparition de la bactériémie en utilisant une analyse de modèle structurel marginal, une association avec la mortalité reste ajustée SHR; % IC, – Des analyses spécifiques à une cause ont montré que c’était le résultat combiné d’une tendance à la réduction du taux de CSHR corrigé du taux de sortie des soins intensifs; % IC, – et une tendance à une augmentation du risque quotidien de décès ajusté au décès,; % CI, –

Tableau Associations entre la bactérie entérococcique et le résultat clinique Modèle proportionnel de Cox ICU Décharge ICU IC% CI ICU Mortalité CSHR% CI ICU Mortalité SHR% CI Modèle brut avec ajustement pour: début variable de la bactériémie – – – Modèle multivariable avec ajustement pour: variable dans le temps – – – Modèle multivariable avec ajustement pour: début variable de la bactériémie, covariables de base et évolution de la maladie avant l’apparition du bactériémique – – – Cox Modèle proportionnel ICU Décharge CSHR% IC ICU Mortalité CSHR% CI Mortalité aux USI SHR% CI Modèle brut avec ajustement pour: début variable de la bactériémie – – – Modèle multivariable avec ajustement pour: début variable de la bactériémie et covariables de référence – – – Modèle multivariable avec ajustement pour: début de la bactériémie variable dans le temps , covariables de base et évolution de la maladie avant l’apparition de la bactériémie – Les données sont présentées sous forme de rapports de risque avec% d’intervalles de confiance. Le rapport de risque spécifique à la cause estime l’effet direct de la bactériémie entérococcique sur le résultat clinique, à savoir le rejet vivant ou le décès. et estime le risque global de mourir d’une bactériémie entérococcique tout en tenant compte de l’événement concurrent de décharge en vie. Abréviations: IC, intervalle de confiance; CSHR, rapport de risque spécifique à la cause; Unité de soins intensifs, unité de soins intensifs; SHR, rapport de risque de sous-distributiona Les covariables de référence étaient l’âge, le sexe, l’appartenance ethnique non européenne, l’admission aux soins intensifs avant l’hospitalisation, la raison chirurgicale d’admission, l’indice de comorbidité de Charlson et l’évaluation de la santé chronique. Nous avons inclus le score séquentiel SOFA, l’amoxicilline ou l’administration de vancomycine et la perforation abdominale ou la chirurgie comme covariables dépendant du temps Pour l’administration de SOFA et d’amoxicilline / vancomycine, nous avons explicitement utilisé les valeurs journalières décalées des jours précédents pour éviter un surajustement possible. mesurée dans les heures qui précèdent l’apparition de la bactériémie peut avoir été influencée par un début insidieux de bactériémie

Analyse comparative des entérocoques vs CoNS

Quarante-quatre des épisodes de bactériémies entérococciques acquises en USI ont été considérés comme liés aux cathéters, de même que% des épisodes de bactériémie CoNS. Chez les patients atteints de CRBSI, le taux de remplacement ou d’enlèvement des cathéters à demeure était similaire pendant les épisodes d’entérocoques. Cependant, les patients souffrant de CRBSI causée par des entérocoques recevaient plus fréquemment un traitement antimicrobien ciblé, avec une tendance à des durées plus longues acné. Le risque de décès en unité de soins intensifs était similaire chez les patients avec CRBSI due aux entérocoques et aux CoNS. P =; CSHR,; % CI, – ainsi que dans les analyses ajustées multivariées SHR,; % IC, – L’incidence cumulée de la bactériémie récidivante était de% et% pour les CRBSI causés par les entérocoques et les CoNS, respectivement P =

Tableau Cathéters intravasculaires et gestion des antimicrobiens dans le sous-groupe des infections sanguines liées aux cathéters Gestion clinique Entérocoques n = Staphylocoques à coagulase négative n = P Valeur Nombre% de cathéters à demeure qui ont été retirés dans d / Cathéter artériel périphérique / NA NA cathéter veineux cathéter non RRT / / NA cathéter RRT / / NA Nombre% de traitement antibiotique approprié contre pathogèneb dans d / c / Durée du traitement antibiotiqued – – Prise en charge clinique Entérocoques n = Coagulase-Négatif Staphylocoques n = P Valeur Nombre% de résidence cathéters qui ont été retirés à l’intérieur d / / cathéter artériel périphérique / / NA Cathéter veineux central à court terme cathéter non RRT / / NA cathéter RRT / / NA Nombre% de traitement antibiotique approprié contre pathogenb dans d / c / Durée du traitement antibiotiqued – – Données a re présenté en pourcentage absolu, sauf indication contraire. Abréviations: NA, sans objet; Les dénominateurs pour chaque type de cathéter et groupe de pathogènes étaient différentsb Le traitement approprié a été défini comme étant la vancomycine pour les entérocoques résistants à l’amoxicilline, la vancomycine ou l’amoxicilline pour les entérocoques sensibles à l’amoxicilline et la vancomycine pour la coagulase. Staphylococcique négatif Le traitement approprié dans les premiers jours après le début de la bactériémie consistait en% de vancomycine en monothérapie, de% amoxicilline en monothérapie et de% vancomycine-amoxicilline. La durée du traitement antibiotique n’a été calculée que chez les patients dont le traitement a été arrêté avant le dernier jour. unité de soins intensifs ICU; % parce que l’enregistrement du traitement antibiotique après la sortie de l’unité de soins intensifs n’a pas été effectué Ainsi, pour le% des cas, il est demeuré incertain si le traitement antibiotique a été poursuivi après la sortie de l’unité de soins intensifs.

Analyse comparative de CRBSI vs non-CRBSI

Les bactériémies à entérocoques dues à la CRBSI semblaient être associées à un taux de mortalité inférieur à celui des bactériémies entérococciques en raison d’autres causes de mortalité brute,% vs%; P =, bien que cette différence n’atteigne pas la signification statistique Après une correction extensive pour les facteurs de confusion et de compétition dépendants du temps, des estimations d’effets comparables ont été trouvées dans les deux sous-groupes.

Mortalité attribuable à la population

L’incidence cumulative des décès dans la cohorte observée n = et la mortalité qui serait prévisible si tous les épisodes de bactériémies entérococciques pouvaient être évités sont illustrées à la figure. La fraction de mortalité attribuable à la bactériémie entérococcique acquise aux USI était de% IC, % -% par jour Figure supplémentaire, ce qui se traduit par un risque attribuable à la population de% IC%,% -%

Figure Vue largeDownload slideObserved unité de soins intensifs mortalité ICU vs mortalité ICU attendue sans bactériémie entérococcique Cette figure présente la mortalité observée en USI dans la ligne noire de la cohorte de patients et la mortalité attendue si toutes les bactériémies entérococciques acquises en USI dans la même population de patients en USI avaient été évitées. ligne grise Ainsi, la ligne gris clair représente la mortalité tant chez les patients qui n’ont jamais contracté d’infection entérococcique que chez ceux qui ont contracté une bactériémie, mais dans la situation hypothétique où tout temps d’exposition à la bactériémie entérocoque serait annihilé. Cette figure présente la mortalité observée en USI dans la ligne noire de la cohorte de patients et la mortalité attendue si toutes les bactériémies entérococciques acquises en USI dans la même population de patients en réanimation avaient été évitées. Ligne gris clair Ainsi, la ligne gris clair représente mortalité chez les patients qui n’ont jamais contracté d’infection entérococcique et chez ceux qui ont contracté une bactériémie mais, dans la situation hypothétique où tout temps d’exposition à la bactériémie entérococcique, serait anéanti

DISCUSSION

Dans notre étude, des antibiotiques systémiques appropriés ont été administrés pour l’IQR, – jours pour les infections abdominales entérococciques. Bien que les preuves concernant la durée optimale du traitement antibiotique pour les infections entérococciques manquent, il est concevable que le risque accru de Le taux de mortalité observé dans notre cohorte était néanmoins compatible avec les autres taux de mortalité signalés des infections sanguines dans les unités de soins intensifs, variant de% à De plus, les résultats d’une méta-analyse récente suggèrent qu’un traitement antibiotique plus court que celui recommandé par la directive IDSA semble être aussi efficace qu’un traitement de longue durée pour la guérison clinique, la guérison microbiologique et la survie chez des patients gravement malades atteints de bactériémie [ ] En particulier, un grand essai contrôlé randomisé en patie Des infections intra-abdominales compliquées ont récemment montré que l’antibiothérapie pendant une durée déterminée était aussi efficace qu’un traitement traditionnel prolongé. Cependant, nous ne pouvons pas exclure la possibilité que certains sous-groupes de notre population aient bénéficié d’un traitement antibiotique plus prolongé. En outre, comme les données ont été recueillies prospectivement à l’aide de protocoles validés , le risque de biais d’information a été minimisé. Néanmoins, nous ne pouvons pas exclure complètement la présence de facteurs de confusion ou de biais résiduels, et Premièrement, notre étude a été réalisée dans des centres aux Pays-Bas seulement et peut donc ne pas refléter la pratique de l’USI dans tous les contextes. Comme les deux hôpitaux ont utilisé des protocoles sélectifs de décontamination digestive, l’incidence des bactériémie causée par Gram négatif Cependant, il n’y a aucune preuve que ces interventions influencent l’incidence ou les résultats de la bactériémie acquise en USI causée par les entérocoques et le CoNS. En effet, dans un essai contrôlé randomisé en grappe multicentrique L’incidence des bactériémies à entérocoques acquises en USI était similaire dans les deux groupes De plus, l’incidence observée dans notre étude, c’est-à-dire les épisodes parmi les patients, ou Cependant, il est important de considérer que notre étude s’est concentrée exclusivement sur les infections nouvellement acquises en réanimation et que l’incidence totale des événements bactériémiques dus aux entérocoques dans une unité de soins intensifs. ou dans l’hôpital en général peut donc être plus élevé En fait, nous avons observé des patients ayant au moins une culture sanguine unique la croissance des entérocoques pendant l’admission à l’unité de soins intensifs; Deuxièmement, comme tous les entérocoques cultivés dans notre étude étaient sensibles à la vancomycine, nos résultats peuvent ne pas s’appliquer aux milieux à forte prévalence d’infections causées par la vancomycine. Troisièmement, il est plausible que certains événements considérés comme représentant une bactériémie entérococcique soient cliniquement non pertinents et auraient dû être considérés comme de simples prélèvements de sang contaminé. Toutefois, la létalité a semblé être augmentée en cas de charge bactérienne plus élevée, souligne également la pertinence clinique de trouver une hémoculture positive pour les entérocoques. En outre, d’un point de vue clinique, il est souvent très difficile de distinguer l’infection vraie de la contamination, même rétrospectivement. La létalité est également plus élevée dans les bactériémies monobactériennes et monobactériennes impliquant des entérocoques. il est important de souligner que ces constatations En conclusion, nos résultats montrent que la bactériémie entérococcique acquise en unité de soins intensifs est associée de façon indépendante à une augmentation du nombre de cas, bien que la mortalité attribuable à la population de ces infections reste faible. La mortalité brute élevée observée en cas de bactériémie entérococcique, en général, et dans les cas de non-CRBSI, en particulier, peut s’expliquer en grande partie par les caractéristiques concomitantes des patients et des maladies, suggérant que ces infections sanguines peuvent, pour la plupart, être des marqueurs de Ces hypothèses sont corroborées par notre observation selon laquelle les patients atteints de CRBSI causée par des entérocoques ont eu des résultats similaires à ceux provoqués par le CRBSI, ce qui indique que la virulence des entérocoques dans ce cadre est en effet faible

Remarques

Remerciements Nous remercions les unités de soins intensifs participants et les médecins chercheurs des centres médicaux pour leur aide dans l’acquisition de données. Les membres du Consortium MARS comprennent Friso M de Beer, MD; Lieuwe D J Bos, PhD; Roosmarijn T M van Hooijdonk, MD; Mischa A Huson, MD; Laura R A Schouten, MD; Marleen Straat, MD; Lonneke A van Vught, MD; Maryse A Wiewel, MD; Gerie J Glas, MD; Luuk Wieske, MD, PhD; Marcus J Schultz, MD, PhD; et Tom van der Poll, MD, PhD Centre Médical Académique, Université d’Amsterdam, Pays-Bas Soutien financier Ce travail a été soutenu par le Centre de Médecine Moléculaire Translative, projet MARS numéro de subvention I- MJMB a reçu un financement de recherche de l’Organisation Néerlandaise de Recherche Scientifique NWO VICI Conflits d’intérêts potentiels Tous les auteurs: Aucun conflit d’intérêt potentielTous les auteurs ont soumis le formulaire ICMJE pour la divulgation des conflits d’intérêts potentiels Conflits que les éditeurs considèrent pertinents pour le contenu du manuscrit ont été divulgués