Dix journalistes violemment agressés par Antifa, un groupe terroriste radical de gauche célébré par les médias traditionnels

Rappelez-vous combien de commentateurs libéraux et d’animateurs de talk-shows de fin de soirée prendraient régulièrement des photos du mouvement Tea Party en 2009 et 2010? Ces patriotes amoureux de la liberté étaient appelés presque tous les noms dans le livre, des fascistes aux nationalistes blancs, aux nazis et pire. Ils ont été étiquetés comme des bigots, des extrémistes, des voyous et des terroristes, tous pour avoir défendu un gouvernement limité et la Constitution des États-Unis. Pourtant, commodément, quand il s’agit de Black Lives Matter ou les violents racoleurs qui composent le mouvement Antifa, les libéraux sont silencieux. En effet, à gauche, la violence et le chaos vont bien tant que cela se fait au nom de l’avancement du progressisme ou du démantèlement du mouvement conservateur.

Cependant, les actions de groupes comme Antifa sont inexcusables. En fait, Breitbart News a récemment rassemblé toute une liste de journalistes qui ont été agressés par des activistes d’Antifa, et puisque les médias libéraux ne leur donneront aucune autre reconnaissance, nous, ici, à Natural News. (Relatif: Antifa devrait être déclarée une organisation de terrorisme domestique.)

Journaliste indépendant Keith Campbell

Au cours d’une interview de Fox News avec Tucker Carlson le mois dernier, le journaliste indépendant Keith Campbell a décrit une situation à Berkeley où un groupe de manifestants d’Antifa s’est frayé un chemin à travers une ligne de police et a commencé à le battre impitoyablement. Un autre journaliste de gauche a dû littéralement sauter au-dessus de lui pour l’empêcher d’être battu à mort.

Photojournaliste de la SCB

Juste un jour après le chaos qui a eu lieu à Charlottesville, en Virginie, un rassemblement séparé contre la suprématie blanche a eu lieu à Richmond. C’est à ce rassemblement qu’un reporter local de CBS a été frappé à la tête par un activiste Antifa et s’est précipité à l’hôpital.

Le journaliste de Hill Taylor Lorenz

Après avoir posté une vidéo sur les médias sociaux d’une voiture qui percute une foule de manifestants, le journaliste de The Hill, Taylor Lorenz, a publié un article de suivi sur Twitter, qui disait: «La vidéo s’arrête à la fin. moi dans le visage et a frappé mon téléphone pour l’enregistrement (j’ai dit que j’étais pressé). « 

Journaliste poussé par Antifa après avoir volé son téléphone

Le mois dernier, le reporter de GGX News, Brian Neumann, a posté sur Twitter une vidéo d’un journaliste désemparé à qui son téléphone avait été volé par des manifestants d’Antifa. Le journaliste a alors été contraint d’expliquer aux activistes qu’il n’était pas pro-Trump, vraisemblablement par peur d’être blessé s’ils pensaient le contraire.

Andrew Bolt de Sky News

En juin dernier, le commentateur conservateur Andrew Bolt a été agressé par deux activistes d’Antifa à Melbourne, en Australie. Après avoir été pulvérisé avec un liquide contenant du colorant et des paillettes, Bolt, qui a 57 ans, a réussi à obtenir quelques coups de poing et a forcé les voyous à fuir.

Max Bachmann de Heavy.com

Alors qu’il couvrait les manifestations du G20, Max Bachmann de Heavy.com a été attaqué par Antifa après avoir été étiqueté nazi par un journaliste indépendant.

Jack Posobiec de Rebel Media

Le commentateur conservateur et cinéaste Jack Posobiec a été harcelé et agressé par Antifa à l’Université George Washington plus tôt cet été. Lorsque la police a identifié et attaqué l’agresseur de Posobiec, il a immédiatement affirmé qu’il était effectivement la victime et non l’agresseur.

Marcus DiPaola de Heavy.com

Marcus DiPaola était un autre journaliste de Heavy.com qui a été attaqué par Antifa alors qu’il couvrait les manifestations du G20 anxiété. DiPaola a été en mesure d’obtenir des séquences vidéo de l’agression entière, et a écrit sur Twitter, « Punched in face & amp; coup de pied à la couverture du sol G20 Bienvenue à la protestation de l’enfer par enregistré toute la chose. « 

L’équipe de Global News au Québec

En août, les manifestants d’Antifa à Québec sont descendus dans la rue et ont commencé à commettre de nombreux actes violents et illégaux, y compris la destruction de biens personnels et le lancement de feux d’artifice à la police. Au milieu de tout ce chaos, Jean-Vincent Verveille et Mike Armstrong de Global News ont été agressés par des activistes d’Antifa, et leur équipement de caméra coûteux a malheureusement été détruit. Heureusement, aucun d’eux n’a été gravement blessé.

Caméraman appelant quotidien

En avril, lors d’un rassemblement devant la Maison Blanche, un caméraman du Daily Caller s’est retrouvé pris au milieu d’une guerre entre des activistes d’Antifa et des manifestants d’extrême-droite. La vidéo du rassemblement montre clairement un membre d’Antifa avec un masque rouge sur son visage marchant vers le caméraman du Daily Caller et lui lançant un coup de poing, le déstabilisant brièvement. (Relatif: Antifa et l’alt-droite sont-ils dirigés par les mêmes forces?)