Cartographie mondiale des maladies infectieuses: méthodes, exemples et applications émergentes S Hay, A J Graham et D J Rogers Londres, Royaume-Uni: Academic Press, 2007 444 pp, Illustré $ 8495 papier

Ce volume offre un contexte conceptuel très utile, menant au développement d’un cadre théorique pour le domaine. Des questions importantes et opportunes sur le terrain sont abordées, comme ce qui est nécessaire pour déterminer si le changement climatique entraîne une augmentation de l’incidence de la maladie. Les questions d’échelle et d’incertitude peuvent-elles être traitées? Quels sont les facteurs environnementaux de l’évolution des agents pathogènes? Ces questions sont, pour la première fois, traitées en un seul volume et soutenues par de nombreuses références de suivi. Les problèmes méthodologiques traités lors de la modélisation de maladies à l’aide de prédicteurs télédétectés Le chapitre 1 donne un aperçu général de la modélisation de la distribution, avec une référence à la cartographie vectorielle et vectorielle. la distribution des organismes, cet aperçu fournit une perspective bienvenue et nécessaire Cependant, la discussion tirerait avantage d’une comparaison plus explicite de la modélisation des distributions de pathogènes par rapport à celles d’autres organismes et des questions méthodologiques et conceptuelles qui leur sont propres. Une comparaison de deux approches statistiques, logistiques et analyses discriminantes – est utile, bien que la comparaison soit biaisée vers cette dernière approche et évite une pleine reconnaissance de ses limites. Le chapitre 3 fournit une excellente discussion sur les problèmes de couplage des ensembles de données épidémiologiques et télédétectés, qui ont des résolutions spatiales intrinsèquement différentes. La section traitant de l’évaluation de la précision est très claire et peut être facilement appliquée. Les chapitres 2 et 4 décrivent des ensembles de sont Ils sont accompagnés d’un DVD contenant les jeux de données utilisés dans plusieurs des analyses décrites dans le livre. Les discussions sont très informatives, en particulier la discussion sur la cartographie de la population humaine, qui décrit de nouvelles et passionnantes façons de modéliser les populations humaines. Les ensembles de données fournis seront certainement une ressource inestimable pour les épidémiologistes. Les chapitres 5 à 7 examinent l’état actuel de la cartographie mondiale du paludisme, de la fièvre jaune, de la dengue et des helminthiases transmises par le sol. Les trois chapitres finaux s’aventurent dans une arène plus spéculative, celle de la modélisation globale de l’évolution, des réseaux mondiaux de transport de pathogènes et du changement climatique. chapitre sur la cartographie des maladies transmises par les tiques en géographie et phylogenet L’espace ic présente une nouvelle étape fascinante dans notre capacité à utiliser les facteurs environnementaux pour prédire l’évolution des pathogènes, pas seulement la distribution des hôtes et des vecteurs. En utilisant l’encéphalite à tiques occidentale comme modèle, les auteurs constatent «une association significative entre génétique et environnement. Le chapitre suivant, qui porte sur la circulation mondiale des pathogènes, est nécessairement plus spéculatif et propose des approches potentielles pour modéliser le mouvement des agents pathogènes. Les techniques de modélisation proposées permettent d’espérer que des problèmes complexes, tels que la circulation mondiale des agents pathogènes, peuvent être abordés avec une grande incertitude malgré leur nature intrinsèquement chaotique. chapitre, qui porte sur le changement climatique mondial, o des lignes directrices indispensables pour étudier les effets du changement climatique sur les maladies infectieuses Il s’agit d’un sujet critique et très controversé, et ces lignes directrices offrent au minimum un point de départ pour discuter de la manière dont nous devrions traiter les effets actuels ou futurs du climat. changer le fardeau mondial des maladies infectieusesCe livre intéressera tant les débutants que les chercheurs plus expérimentés qui s’intéressent à la modélisation spatiale des maladies infectieuses et fournira également des matériaux de référence pour les cours ayant une perspective spatiale de l’épidémiologie. ce volume sur la cartographie globale, certains chapitres du volume précédent [1] sont encore utiles pour leurs traitements de phénomènes locaux qui nécessitent la prise en compte des patrons de paysage plutôt que ou en complément des données climatiques. Les 2 volumes constituent ensemble un incontournable tout étudiant ou chercheur intéressé par les développements passionnants dans le monde de la modélisation infectieuse maladies